LE Phu Hung

Docteur
Équipe : Phare
Date de départ : 30/11/2012
Direction de recherche : Guy PUJOLLE

Protocole de Routage Multi-chemin pour des Réseaux Ad Hoc

Un réseau mobile ad hoc (MANET) se compose d'une ensemble de noeuds sans fil mobiles qui se déplacent librement, et qui s'auto configure sans avoir besoin d'aucune infrastructure
Dans les MANET, le mouvement arbitraire des noeuds ainsi que les variations topologiques fréquentes, rendent les protocoles de routage pour les réseaux fixes inadapté pour ce type de réseaux. Pour s'adapter à l'évolution rapide de la topologie, de nombreux protocoles de routage ont été proposés. Cependant, la plupart d'entre eux ont choisi comme critère de routage le plus court chemin entre deux noeuds. Ce choix peut conduire à une réduction significative de la performance du réseau en raison de la qualité des liens choisis. Ainsi, l'évaluation de la qualité de la liaison est indispensable et l'interférence est un facteur clé à prendre en considération. Dans la littérature, la plupart des protocoles tenant compte des interférences sont d'une part routé sur un seul chemin et d'autre part la zone d'interférence considérée est limitée. Pour les MANET, les propositions multi chemins tenant compte des interférences sont soit pas très efficace ou bien ont une complexité de calcul de NP-difficile.
Pour résoudre les problèmes ci-dessus, nous déterminons d'abord une région d'interférence pour chaque lien, elle comprend tous les noeuds qui peuvent interférer avec ce lien. Ensuite, nous évaluons le niveau d'interférence de chaque lien basé sur le nombre de noeuds qui peuvent influer sur le lien et la distance géographique entre les noeuds. Sur la base de l'évaluation du niveau d'interférence de chaque lien, nous développons une série de protocoles de routage multi chemins tenant compte des interférences, pour les réseaux ad hoc mobiles. Ces protocoles de routage multi chemins minimisent l'impact de l'interférence sur les chemins d'une source vers une destination pour augmenter les performances du réseau. Chacun de ces protocoles, tous de complexité polynomial, est le mieux approprié pour un type et taille du réseau. Pour démontrer l'efficacité des protocoles de routage proposés, nous les comparons aux protocoles les plus utilisés pour chaque taille de réseau et d'un environnement à haute mobilité lorsque le mécanisme RTS/CTS (Request-To-Send/Clear-To-Send) est alternativement activé et désactivé. Les résultats des simulations montrent que nos protocoles permettent d'améliorer sensiblement les taux de perte, de réduire le délai de bout en bout, l’overhead dans le routage, et la charge de routage normalisée.
Le mécanisme de RTS/CTS est utilisé pour de restreindre les collisions posées par terminaux cachés. Cependant, nous indiquons que le mécanisme RTS/CTS n'est pas adapté pour les réseaux mobiles ad hoc en se basant sur les résultats des simulations.
Soutenance : 28/09/2012 - 14h30 - Site Jussieu - Salle Jean-Louis Laurière - 25-26/101
Membres du jury :
André-Luc BEYLOT, Professeur, IRIT/ENSEEIHT, Toulouse [Rapporteur]
Steven MARTIN, HDR à l'Université Paris-Sud [Rapporteur]
Dominique GAÏTI, Professeur, Université de Technologie, Troyes
Thi Mai Trang NGUYEN, Maître de Conférences, UPMC, Paris
Guy PUJOLLE, Professeur, UPMC Sorbonne Universités

Publications 2012

 Mentions légales
Carte du site |