MAZUEL Laurent

Docteur
Équipe : SMA
Date de départ : 19/12/2008
Direction de recherche : Amal EL FALLAH SEGHROUCHNI
Co-encadrement : SABOURET Nicolas

Traitement de l'hétérogénéité sémantique dans les interactions humain-agent et agent-agent

Le thème général de cette thèse est le traitement de l'hétérogénéité sémantique dans les interactions humain-agent et agent-agent. Plus précisément, nous étudions le cas où un agent informatique muni d'un modèle de représentation de ses connaissances doit traiter des demandes envoyées par d'autres interlocuteurs, qu'il s'agisse d'utilisateurs humains ou d'agents informatiques. La plupart des approches segmentent ce traitement en fonction de l'émetteur de la demande (humain ou agent). Nous pensons au contraire qu'il est possible de proposer un modèle d'interaction commun aux deux situations. De plus, peu de travaux proposent d'exploiter le modèle de connaissances de l'agent réceptionnant la demande pour l'interpréter. Lorsque ce modèle est exploité, seules les informations liées à la description des termes sont utilisées et les termes non compris ne sont pas pris en compte. Or, nous pensons qu'il est possible d'exploiter les relations fonctionnelles entre les concepts pour approximer leur sens, et que la compréhension d'un concept qu'il n'est pas possible d'approximer peut être résolue par l'utilisation d'un protocole de communication de clarification. Nous présentons d'abord un algorithme d'interprétation sémantique de la commande indépendant d'un type d'interaction (humain-agent ou agent-agent). Cet algorithme considère le rapport entre "ce qui est compris" de la commande et "ce qui est possible" pour la machine. Ce rapport intervient dans un système de sélection de réponses basé sur une mesure de degré de relation sémantique. Nous proposons ensuite une telle mesure, conçue pour prendre en compte plus d'informations que la plupart des mesures actuelles. En effet, là où les distances habituelles limitent l'information utilisée aux attributs (ou propriété intrinsèque) des objets, nous considérons en plus l'ensemble des relations fonctionnelles entre ces concepts. Nous étudions ensuite les implémentations que nous avons faites dans les cadres humain-agent et agent-agent. Pour l'implémentation humain-agent, l'une des spécificités est l'utilisation d'une langue naturelle (comme l'anglais ou le français), impliquant le besoin d'utiliser des outils de modélisation de la langue. Pour l'implémentation agent-agent, la plupart des approches partent du principe que trouver un alignement correct entre les modèles de représentations des connaissances des deux agents suffit à résoudre le problème de l'hétérogénéité sémantique. Nous montrerons que cette hypothèse est trop forte, et nous proposerons une adaptation de notre architecture, en s'appuyant sur des protocoles d'interactions entre agents.
Soutenance : 21/11/2008 - 11h - Site Passy-Kennedy - salle 549
Membres du jury :
Amal El Fallah Seghrouchni - Université Paris VI [Directeur de thèse]
Nicolas Sabouret - Université Paris VI [Encadrant]
Jean Charlet - INSERM & DSI AP-HP [Rapporteur]
Jean-Paul Sansonnet - LIMSI-CNRS, Orsay [Rapporteur]
Jacques Malenfant - Université Paris VI [Examinateur]
Jérôme Euzenat - INRIA - Exmo, Grenoble [Examinateur]
Fabien Gandon - INRIA - Edelweiss, Sophia Antipolis [Examinateur]

Publications 2005-2009

 Mentions légales
Carte du site |