LIP6 CNRS Sorbonne Université Tremplin Carnot Interfaces
Direct Link LIP6 » News » PhD students

PAUTET Laurent

Habilitation - SRC

Co-supervision : KORDON Fabrice

Intergiciels schizophrènes : une solution à l’interopérabilité entre modèles de répartition

L'essor des systèmes répartis conduit à la multiplication de modèles de répartition généraux ou spécifiques, fondés sur l'envoi de messages, les sous-programmes distants ou encore les objets répartis. L'industrie de l'intergiciel développe des plates-formes pour mettre en oeuvre ces modèles ce qui soulève le problème de l'interopérabilité entre intergiciels (Middleware To Middleware ou M2M).
La première partie de ce document porte sur GLADE, la première mise en oeuvre de l'annexe des systèmes répartis d'Ada 95 (DSA). Ce logiciel libre fait de GNAT/GCC le seul compilateur Ada 95 ayant validé officiellement l'intégralité du langage. L'outil de configuration ainsi que son langage permettent de déployer une application répartie et d'adapter le système de communication à ses besoins réels. Cette partie présente enfin les extensions apportées aux aspects non-spécifiés de DSA afin d'élargir son champ d'application.
Cet objectif conduit à faire interopérer les modèles complémentaires CORBA et DSA. La deuxième partie décrit AdaBroker, la première réalisation d'un environnement CORBA pour Ada 95, libre et opérationnel, étape indispensable à la mise en oeuvre de l'interopérabilité entre CORBA et DSA. Le générateur CIAO produit des passerelles statiques de DSA vers CORBA. Il s'accompagne d'un schéma de traduction de DSA vers CORBA aussi fondamental que celui de RMI vers CORBA proposé par l'OMG.
La troisième partie introduit la schizophrénie dans le domaine des intergiciels afin de résoudre le problème d'interopérabilité entre modèles de répartition. Un intergiciel générique s'instancie en fonction d'un modèle pour donner une personnalité. Un intergiciel schizophrène instancie simultanément plusieurs personnalités interagissantes. La plate-forme schizophrène réalisée, PolyORB, découple la partie applicative de la partie protocolaire d'une personnalité grâce à une couche neutre du point de vue du modèle afin de construire des passerelles dynamiques entre intergiciels et propose ainsi une solution souple au problème du M2M. PolyORB donne lieu à des recherches sur la configuration de systèmes mobiles et sur la personnalisation de modèles fondés sur des objets dans un espace partagé réparti. Il fournit les bases de traduction de services d'un modèle dans un autre à l'aide de référentiels d'interfaces ce qui constitue une thèmatique riche en perspectives.
Defence : 12/17/2001
Jury members :
Jean-Marc Geib, Lille 1 Rapporteur
Michel Riveill, Nice Rapporteur
Edmond Schonberg, New-York Rapporteur
Claude Girault, LIP6 Examinateur
Fabrice Kordon, LIP6 Examinateur
Elie Najm, ENST Examinateur
André Schiper, EPF Lausanne Examinateur
Jean-Bernard Stéfani, INRIA Examinateur

1 PhD graduated 2003

 Mentions légales
Site map |