BAH Mamadou Tahirou

Docteur
Équipe : Phare
Date de départ : 31/08/2019
https://lip6.fr/Mamadou-Tahirou.Bah

Direction de recherche : Thi-Mai-Trang NGUYEN

Définition d’un langage pour l’unification des réseaux locaux et des réseaux du cloud

Ces dernières années sont marquées dans le monde des réseaux par l’émergence de nouvelles architectures fondées sur le Software Defined Networking (SDN) et les Network Functions Virtualization (NFV). Le SDN est caractérisé par un plan de contrôle centralisé et découplé du plan de données tandis que le NFV consiste en une séparation des fonctions réseaux du matériel.
Ce sont deux technologies différentes mais leur combinaison effective offrira des perspectives certaines dans l’usage des réseaux. A la différence des réseaux actuels appelés aussi « legacy », l’ architecture SDN dispose d’un plan de contrôle centralisée. Cela constitue un des obstacles majeurs à son déploiement effectif. A cela, il faut ajouter également l’investissement initial nécessaire qui comporte le remplacement des équipements actuels, l’acquisition et le déploiement des nouveaux pouvant supporter la technologie SDN. Nos travaux dans le cadre de cette thèse sont divisés en deux parties.
Dans la première partie, nous allons explorer les différentes approches permettant l’introduction incrémentale du SDN en tenant compte des contraintes techniques, des coûts CAPEX et OPEX. Cette phase est aussi appelée la phase de transition du« legacy » vers le SDN. Elle suppose la coexistence simultanées des deux technologies au sein d’un même réseau ou l’une à côté de l’autre dans des réseaux voisins par exemple. Cela implique également une communication entre les technologies « legacy » et le SDN pour fournir les services aux utilisateurs. Les réseaux SDN hybrides sont donc le fruit de la Coexistence, Communication, et du Croisement de ces technologies.
Dans la deuxième partie de cette thèse, nous sommes intéressé l’analyse des performances des contrôleurs SDN les plus avancés en termes de gestion de la topologie, de la tolérance aux pannes, du débit, du trafic de contrôle et sur le passage à l’échelle.
Les résultats obtenus indiquent que le contrôleur Open Network Operating System (ONOS) est le mieux adaptés pour cette phase de transition. Cela s’explique notamment par la diversité des fonctionnalités tel que le « clustering » qu’il propose mais également les performances du contrôleur ONOS sur la tolérance aux pannes et sur le passage à l’échelle.

Soutenance : 06/12/2019 - 14h - Campus Jussieu Couloir 26-00 salle 332

Membres du jury :

Yacine GHAMRI-DOUDANE, Professeur, Université de la Rochelle [Rapporteur]
Rami LANGAR, Professeur, Université Paris-Est Marne-la-Vallée [Rapporteur]
Prosper CHEMOUIL ,Directeur de recherche, Orange Labs
Stefano SECCI Professeur, CNAM
Diogo MATTOS, Professeur, Université fédérale de Fluminense (Brésil)
Guy PUJOLLE , Professeur, Sorbonne Université
Mme. Thi-Mai-Trang NGUYEN, HDR, Sorbonne Université

Publications 2016-2019