Séminaire SMARSS

L'assistance aux personnes atteintes de déficits cognitifs dans les habitats intelligents


01/02/2010
Intervenant(s) : Sylvain Giroux (Laboratoire DOMUS, Université de Sherbrooke, Canada)
Qui n'a jamais cherché ses clefs ? Qui n'a jamais oublié une casserole sur le feu après un coup de téléphone ? Pris isolément, ces déficits de mémoire et d'attention ont des conséquences anodines. Les personnes souffrant de déficits cognitifs y sont par contre quotidiennement confrontées. Les traumatisés crâniens, les schizophrènes, les personnes âgées souffrant de la maladies d'Alzheimer savent combien de tels déficits peuvent bouleverser une vie. De leur côté, les aidants naturels et les intervenants professionnels sont continuellement confrontés à l'épuisement devant la lourdeur de la tâche et la rareté des ressources. Aussi actuellement, faute de systèmes d'assistance cognitive et de systèmes de supervision, les personnes souffrant de déficits cognitifs doivent trop souvent quitter leur domicile pour vivre en institution. L'informatique diffuse, l'intelligence ambiante et les interfaces tangibles constituent une source d'espoir. En effet autour de nous, les microprocesseurs se multiplient et investissent les objets de la vie quotidienne. Les réseaux, facilement accessibles, souvent sans fil, permettent de les interconnecter. Ainsi l'évolution fulgurante de la technologie combinée à la baisse des coûts du matériel autorisent le développement d'applications qui étaient encore inconcevables, il y a peu. Nombre d'objets de la vie courante permettront alors des interactions innovantes et inusitées. Nos vêtements porteront notre profil pour reconfigurer notre environnement physique en fonction de nos préférences. Les lampes nous aideront à retrouver les objets perdus. Des portraits interactifs refléteront à distance l'état de santé de nos proches. L'informatique devient diffuse et cesse d'être associée au traditionnel ordinateur. Fort de ce constat, il devient impérieux de repenser l'informatique et de repenser nos habitats. Le laboratoire DOMUS de l'Université de Sherbrooke vise la conception d'une maison intelligente pour les personnes souffrant de déficits cognitifs afin de leur permettre de réaliser leurs activités quotidiennes en toute sécurité tant dans leur domicile qu'à l'extérieur. Un domicile équipé de systèmes d'assistance cognitive donne aux personnes souffrant de déficits cognitifs la capacité de se définir un projet de vie à part entière et favorise leur autonomie. Le domicile devient alors une véritable prothèse cognitive capable de suppléer aux problèmes d'attention, de mémoire, de planification et d'initiation. Les systèmes de télé-vigilance permettent un meilleur suivi médical et humain tout en soulageant l'essoufflement et l'épuisement des aidants. Ces prototypes sont expérimentés, validés et progressivement transférés en milieu réel.
Plus d'informations ici
thomas.genin (at) nulllip6.fr
 Mentions légales
Carte du site |